17/05/2013

La recette des bonnes vacances (part 3)

Jour 9 :
Après nous être baladé en vélo autour de Davis et découvert à quoi ressemble une petite ville californienne (PS: si tu es jardinier tu fais vite fortune) Audrey prépare pour nos hôtes un repas très représentatif de la culture culinaire Française....des crêpes. Le lendemain, nous repartons le cœur emplit de tristesse de Davis après avoir passé un excellent week end en très bonne compagnie.

Il nous faut quelques heures pour franchir le premier pont au dessus de la baie de San Fransisco qui nous amène à...ben San Fransisco tiens !

San Fransisco avec son célèbre pont, ses "cable car", ses écoutes téléphonique, ses collines...

Après avoir déposé la voiture à l’hôtel, nous montons ni une ni deux vers Lombard Street histoire de se chauffer les mollets. Arrivé en haut Audrey ne peut même plus prendre les "cable car" en photo tellement elle est tétanisée (Vous ne verrez donc que cette minuscule image en haut droite car jugée artistiquement floue). Lombard Street présente la particularité d'avoir une rue sinueuse. Beaucoup de touristes la prenne sous tous les angles, en plein milieu de la rue au grand dam des voitures. Perso je vois pas l’intérêt, on en a une aussi chez nous à Cuffies, une rue qui descend en lacet, et on en fait pas tout un fromage. Blasés on continue vers le port.

Les nombreuses jetées (ou "pier") de San Fransisco. Au milieu une barque à trois mat fin comme un oiseau. En haut à droite une cloche...

On a eu du bol ce jour là, pas de brume à l'horizon, que du ciel bleu et une petite brise qui rafraichit les coups de soleil de la veille. On trouve sur les quais une sorte de galerie commerciale "Fashion" avec que des produits "Organico Swaggy" (ou "Hip" pour les "has been") . On se restaure dans un resto vietnamien qui sert que des trucs bon pour la santé...des ingrédients jamais entendu de ma vie, des boissons diététiques à base de thé vert et de perle du japon (bizzard). Pas rassasié, on se prend un Frozen Yogurt blueberry au passage pour finir le reste de la ballade jusqu'à la tour de l'embarcadère. 


Nous bifurquons vers le centre ville et le quartier des affaires (Quelques building et hommes/femmes d'affaire en pause). Nous arrivons sur une jolie place ou on entend le doux son d'une racaille bien Française qui gueule au téléphone... (Asshole !). Nous arrivons à ChinaTown ! Des groupes de petits vieux jouent à une sorte de Majohng/jeu de dames, y a plein de boutiques qui vendent des boules de Geisha (euh... nan c'est boules de relaxation). A l'époque, ce quartier était un vrai coupe gorge contrôlé par la mafia chinoise...mais c'était s'en compter sur un tremblement de terre et des incendie qui raseront la ville en 1906. Aujourd'hui ChinaTown c'est un peu plus fréquentable.


Suite aux incendies et séismes les normes de construction ont changé la structure de la ville notamment les normes N°AB102.13 et ...mmh ? Ah ! on me dit que personne n'en à rien à faire...bon ok. 


J'ai mal au pieds. Nous avons fait environ 11km. (Et c'était pas plat). Avant de retourner à l’hôtel on fait une halte dans à Ghirardelli Square ou Audrey connait une chocolaterie et une boutique de cupcakes trop bons.   

Une petite gâterie Môsssieur ??! 

Le soir on dîne au restaurant le Scoma's que nous a recommandé John. Un resto de poisson perdu au fond du Pier 47. Excellente réputation (Cravate et tong acceptés...ensemble ?). A table, on assiste avec Audrey à la pire tentative de drague jamais vue. En gros : Un mec seul plutôt moche assis seul à sa table, une jolie fille seule s'installe à la table d'en face en vis à vis... et c'est parti !! 
Round 1 : Il la fixe (Non elle n'est pas attirée magnétiquement par son regard de pervers)
Round 2 : Il lui fait offrir un verre de vin (Elle en avait déjà un...il essaye de la rendre bourrée, poliment elle le remercie de loin)
Round 3 : Il lui fait passer un petit mot (c'est mignon mais visiblement elle en a rien à faire, poliment elle lui répond)
Round 4 : Il engage verbalement la conversation. (Nous entendons donc la conversation...En bref il veut la pécho, oui mais elle peut pas elle repart le lendemain très tôt avec son père.
Round 5 : Il l'invite à venir un jour dans son pays (la chine) pour lui faire découvrir ses merveilles...
Round 6 : Y aura t'il jamais un round 6 ?!!

Le ventre lourd mais le cœur léger nous rentrons à l’hôtel.

1 commentaire:

  1. Un réel dépaysement, j espère que vous aviez de bonnes chaussures poyr la marche...
    Comme tu t en doute, j adore les photos de china town

    RépondreSupprimer